Bien-être & Santé

Self défense pour femme : jamais aussi bien servie que par soi-même

Self défense pour femme : jamais aussi bien servie que par soi-même

 

C’est un fait : le nombre de femmes qui cherchent à savoir se défendre est en constante progression. Est-ce par crainte ? S’agit-il d’une tendance passagère ? D’un sentiment croissant d’insécurité qui engendre l’appréhension de l’agression ? Peu importe… L’essentiel est de rester pragmatique. Les femmes cherchent à se protéger et c’est ainsi. Les différences physiques entre les sexes impliquent que les femmes sont conscientes de leurs possibilités et de leurs limites. Plus réalistes face au danger, elles sont de plus en plus nombreuses à chercher à se prémunir contre les agressions. La self défense pour femme s’inscrit alors comme un moyen pratique d’atteindre cet objectif légitime.

 

Autopsie d’une agression féminine

Si l’on s’en tient aux faits, la manière dont les femmes se font agresser diverge des agressions masculines. D’une manière générale, l’agresseur est souvent tenté par un objet de désir et de convoitise, misant sur sa supériorité physique pour parvenir à ses fins. Mais toutes les femmes ne sont pas aussi faibles qu’elles le paraissent ou qu’elles le pensent. D’ailleurs, beaucoup de femmes sont bien plus déterminées, lorsqu’il s’agit de se défendre, que les hommes. Et peu sont conscientes des atouts physiques inhérents à leur sexe, qu’elles doivent savoir utiliser en cas d’attaque ou de situation de danger. Seul un entraînement dans des conditions proches de la réalité leur permet de connaître les clés leur permettant de se sortir d’un mauvais pas.

L’agression, qu’elle soit perpétrée par un homme, par une femme ou par un groupe, répond à différents modes opératoires. Il s’agit, dans le cadre de la self défense pour femme, de mettre en place une méthode à la portée de toutes, sans distinction de facultés physiques, d’aptitudes ou d’âge.

 

Les principes de la self défense pour femme

Toute méthode, quel que soit son objectif, doit reposer sur des principes directeurs autour desquels émanent une série de techniques. Le SPK féminin (Self Pro Krav) répond à cette règle, en s’appuyant sur des thèmes essentiels, dont l’analyse de la situation, le comportement psychologique, la posture physique, la communication, la prise de décision, les zones de riposte…

L’analyse de situation

L’analyse de situation, dans le cadre de la self défense pour femme, est une étape décisive, car elle conditionne l’ensemble des actions qui suivent. La juste appréciation, par la victime, de ce qui est en train de se passer détermine en effet l’aboutissement de l’agression, à savoir la possibilité de se défendre (réussite) ou la soumission (échec).
Cette analyse fait appel à la rapidité et aux réflexes. Définir le motif de l’agression (l’agresseur veut-il voler des bijoux ou de l’argent ? S’agit-il de violence gratuite ? Y a-t-il une volonté d’agression sexuelle ?), évaluer le moment de l’agression, le lieu, l’atmosphère et les auteurs : tous ces éléments contribuent à l’analyse que toute femme agressée doit effectuer avant même de prendre une quelconque décision quant à la manière de se défendre. Cette analyse ne dure qu’une fraction de seconde et, avec de l’entraînement et une prise de conscience, elle devient plus rapide et plus juste.

Le comportement psychologique

Le comportement psychologique fait, lui aussi, partie des éléments qui impactent sur l’aboutissement des gestes et actions de self défense. La peur, le calme, l’assurance… l’état d’esprit conditionne le langage corporel qui crée les conditions d’une riposte favorable.

La posture physique

La posture physique de la femme, en cas d’agression, est extrêmement importante dans la gestion en amont. Devant une situation de stress, il est important de savoir se contrôler et de se rassurer. Cette posture ne peut pas être enseignée par la théorie. C’est pour cette raison que la pratique du self défense pour femme permet de connaître et de préparer son corps à l’attaque, pour mieux le contrôler et pour mieux gérer la situation.

La communication verbale

La communication verbale fait partie intégrante de la gestion de l’agression. En effet, ce sont souvent par des paroles insultantes brutales que la situation se déclenche et s’envenime. S’établit alors un dialogue forcé, un rapport que les cours de self défense pour femme prend en considération, en intégrant la respiration, le langage et le ton de la voix.

La prise de décision

La prise de décision est une étape cruciale dans l’autodéfense féminine. Se battre ou fuir ? Evaluer le droit que l’on a de se défendre, les moyens à employer et riposter. C’est à ce moment qu’interviennent les aspects pratiques, qui consistent à utiliser la tête, les bras, les mains, les jambes et les pieds pour se défendre et neutraliser son adversaire ou, dans de nombreux cas, le ralentir dans sa course.

 

On n’est jamais aussi bien serviE que par soi-même… Dans le cadre de la self défense pour femme, ce principe prend tout son sens. C’est uniquement en cherchant à apprendre à se défendre que les femmes restent maîtresses d’elles-mêmes, en toute situation. Si les cours d’autodéfense féminine permettent de se protéger et de se prémunir contre les agressions, ils ont également de nombreux avantages sur le comportement dans son ensemble. Plus sûres d’elles, les femmes puisent, au fond d’elles-mêmes, des ressources jusque-là inconnues, inutilisées. Estime de soi, confiance en soi… autant d’éléments qui se renforcent, au fur et à mesure des séances de self défense pour femme, forgeant des individus responsables et autonomes, capables d’avancer et de se prendre en main par elles-mêmes.

Envie d’essayer ? Yuco vous invite à participer à des séances de self défense pour femme à quelques pas de votre bureau. Cliquez ici pour en savoir plus.