Bien-être & Santé

Quels ateliers pour réduire efficacement le stress au travail ?

Ce n’est pas un scoop mais il est toujours bon de le rappeler… En France, l’obligation pour l’employeur de veiller à la santé des salariés est inscrite dans le Code du travail ! 65 % des DRH n’ont pourtant lancé aucun dispositif de prévention du stress au sein de leur organisation. Or, 1 français sur 4 souffre d’hyperstress au travail. Son coût est astronomique : entre 0.8 et 1.6 milliards d’euros par an. Le sujet devient politique : le rapport de la députée Charlotte Lecocq (source : « Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée ») pose les bases d’une approche plus complète de la prévention santé où le sport et le bien-être prennent une place prédominante. Il s’agit de proposer une démarche plus positive et durable de la gestion de la santé au travail. Sport, relaxation ou en encore gestion du temps ne remplacent pas les actions classiques (cercle de parole, ligne d’écoute…) mais les complètent efficacement. Focus sur trois activités anti-stress qui ont fait leur preuve.

 

1. La gestion du temps : halte à la sur-sollicitation !

gestion_du_temps

Les nouvelles technologies nous rendent accessibles et disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24… Messageries, emails ou encore SMS ont, en effet, accéléré le rythme des échanges sur le lieu de travail. Or, la baisse de productivité liée à l’hyper-connexion a été évaluée jusqu’à 30% ! Sans parler des effets sur les individus : une augmentation du stress des salariés pouvant aller jusqu’à l’épuisement professionnel et le burn-out (1 salarié sur 8). 

Les conclusions d’une enquête menée par l’Université APRIL sur l’impact des emails sur la santé des Français sont édifiantes : 

  • La gestion des mails représente 30 % de la journée d’un salarié,
  • 46 % des salariés ne digèrent pas l’ensemble de l’information,
  • Un salarié ne peut rester concentré sur une tâche plus de 11 minutes sans être interrompu.

Au 1er janvier 2017, la loi sur la déconnexion est entrée en vigueur afin de prémunir de la sur-sollicitation et favoriser l’articulation entre vie privée et vie professionnelle. Malgré les premières initiatives lancées par les employeurs, 92 % des Français refusent la journée sans mails !

Diane Ballonad Rolland, auteur de « Magical timing au travail » défend  l’instauration d’une nouvelle culture du temps professionnel : le « slow working » ou le travail au ralenti. Pour cela, les ateliers de gestion du temps sur le lieu de travail s’avèrent une solution efficace pour aider les salariés à identifier leurs priorités. Un coach analyse le profil de chacun face au temps et identifie les zones d’amélioration. Le but est de co-construire un plan d’action individuel : 

  • Gestion des tâches importantes versus urgentes,
  • Identification des forces et faiblesses : les tâches réalisées avec aisance versus celles qui prennent plus de temps. 
  • Création d’outils personnels de suivi : planning de la semaine, to-do list, reminders…

Ces ateliers pragmatiques, appréciés des managers et des collaborateurs, leur permettent de (re)apprendre à gérer leurs ressources cognitives. Ils reprennent le contrôle sur leurs journées de travail pour gagner en efficacité.

 

2. La maîtrise des émotions : introspection et énergie

gestion_des_emotions

Mieux gérer son stress passe également par une meilleure connaissance et maîtrise de ses émotions. Qu’elles soient agréables ou désagréables, elles jouent un vrai rôle dans notre quotidien : elles sont un signal envoyé au cerveau pour nous aider à nous adapter au monde extérieur. Ainsi, la capacité à les identifier, les comprendre et les ajuster demeure une faculté essentielle pour gérer les tensions quotidiennes. Daniel Goleman appelle cela l’Intelligence émotionnelle.  

Bonne nouvelle, il existe des techniques de régulation émotionnelle très efficaces pour canaliser le stress. Les entreprises investissent de plus en plus sur des pratiques qui favorisent l’apaisement des émotions telles que la sophrologie, la relaxation ou encore la méditation… Des outils pour apprendre à mieux définir ses limites et prendre du recul. 

Cet investissement représente à terme un gain pour l’entreprise : on parle désormais de “return on prevention” (ROP). Selon Elisabeth Couzon, psychothérapeute, une meilleure prise en compte des émotions au travail a des conséquences sur la productivité. Selon elle, « On estime à 30 % l’improductivité liée à une mauvaise gestion des émotions » (source : Article JDN, “La place des émotions au bureau”).

Découvrez comment Groupama a gagné en efficacité grâce à des ateliers de gestion émotionnelle !

Voir la vidéo

 

3. Le corps comme régulateur naturel : énergie et équilibre

corps_energie_equilibre

Reconnu comme le meilleur anti-stress naturel, le sport s’invite au sein de l’entreprise. Au programme : yoga, qigong, pilates… afin de canaliser l’énergie collective. Selon David Chérubin, enseignant au sein de l’École nationale de kinésithérapie et de rééducation, « les effets positifs sont avérés, notamment sur la baisse des arrêts de travail ». Plus largement, la pratique d’activités physiques a démontré son efficacité en termes d’amélioration du bien-être

La conjugaison de nombreux indicateurs le prouvent : 

  • On observe 12% de gain de productivité pour le salarié pratiquant au moins 30 minutes d’activité physique par jour
  • Un levier de motivation également : pour 73% des salariés, le sport participe au fait de se sentir bien au travail. 

Lancez-vous ! Découvrez toutes nos activités pour mettre en place un programme de prévention du stress durable et efficace. 

 

Charlélie Vallet