Développement des compétences

La communication, un art à votre portée !

Au quotidien, tout le monde communique. Que ce soit au bureau ou à la maison. Avec ses collègues, ses amis ou sa famille. Qu’il y ait un enjeu ou non. Parler, tout le monde sait faire. Mais bien communiquer, cela s’apprend.

Dans cet article, on vous révèle 7 techniques pour maîtriser l’art de la communication, quelque soit le contexte.

1. Bien communiquer c’est d’abord savoir écouter

Pas de bonne communication sans bonne écoute. Si écouter semble simple au premier abord, cela nécessite un certain contrôle.

Hé oui car on a tendance à vouloir combler le moindre silence, ou bien à peine écouter ce que dit notre interlocuteur tant on anticipe ce qu’on va lui répondre. Parfois même on lui coupe la parole pour pouvoir dire ce qu’on a à dire, sans lui laisser le temps de finir.

2. Savoir formuler son message

Entre ce que vous souhaitez dire, ce que vous dites, ce que l’autre entend et ce que l’autre comprend… Il peut y avoir un véritable fossé de différences ! Cela vaut donc le coup de s’assurer que le message que vous communiquez soit le plus clair et le plus compréhensible possible, afin d’éviter toute perdition. Plus votre message est clair, plus la personne a de chances de l’interpréter correctement.

Qu’est-ce qu’un message clair ?

C’est un message qui exprime totalement votre pensée, sans ambiguïté ni sous-entendus. C’est aussi un message exprimé à la première personne, selon votre propre ressenti, sans jugements.

Pensez aussi à exprimer clairement ce que vous attendez de l’autre, afin qu’il.elle sache comment répondre favorablement à votre demande.

Par exemple, au lieu de dire “tu es toujours en retard je n’en peux plus !”, vous pourriez dire “lorsque je dois t’attendre alors que nous avons rendez-vous, cela me fait me sentir dévalorisé et cela me met en colère car j’ai besoin de savoir que je peux compter sur toi pour être présent à l’heure que nous avons fixé ensemble.”

Certes, c’est un peu plus long, mais bien plus efficace ! 

Ainsi la personne ne se sent pas agressée puisque vous parlez de votre ressenti. Et elle sait exactement ce que vous attendez d’elle : être à l’heure les prochaines fois.

Pour aller plus loin dans l’apprentissage de techniques de formulation de message efficaces, la PNL (Programmation Neuro Linguistique) ou encore la communication non violente pourront vous aider.

3. Savoir énoncer son message avec assurance

Saviez-vous que la façon dont vous vous exprimez, avec votre corps et l’expression de votre visage est aussi important – voire plus – que les mots que vous employez ? Le langage corporel participe grandement à la communication. Bien plus qu’on ne pense ! Ainsi, si vous dites à quelqu’un “merci pour ce que tu as fait” avec un vrai sourire et en posant votre main sur son épaule, cela n’aura pas la même signification que si vous dites la même phrase les sourcils froncés et avec les bras croisés. Dans le premier cas il s’agit d’un vrai remerciement, alors que dans le second, cela peut facilement être interprété comme de l’ironie et un reproche déguisé.

La tonalité de voix ainsi que la posture sont importantes !

Mais pas toujours facile d’énoncer son message clairement, à haute voix et avec assurance. Comment faire quand on est timide et réservé.e. ? Comment énoncer clairement un message à quelqu’un qui vous impressionne ? C’est comme tout, cela se travaille ! Le charisme n’est pas un don inné, c’est une compétence.

N’hésitez pas à prendre des cours de théâtre ou de développement de la confiance en soi.

4. Penser à évoquer aussi le positif

Avouons-le…On est souvent plus doué.e pour dire ce qui ne va pas. Mais rarement pour noter tout ce qui va bien. Que ce soit au bureau, avec ses collègues ou ses employé.e.s ; ou à la maison, avec sa famille, son.sa conjoint.e ou ses enfants.

On hésite pas à dire tout ce qui ne va pas, nous dérange, est mal fait… En attendant parfois que la coupe soit pleine et on explose alors en reproches. Mais on a souvent plus de mal pour faire des compliments, dire quand les choses ont été bien faites, quand quelqu’un a fait du bon travail ou a été présent pour nous. On hésite à noter le positif, souvent par oubli, parfois par pudeur ou encore par peur de tomber dans la niaiserie ou de sonner faux.

Mais complimenter ou remercier quelqu’un, ça s’apprend aussi !

Il suffit de savoir bien formuler son message et… de s’entraîner ! Les premières fois, vous vous sentirez peut-être ridicule. Mais vous verrez rapidement que votre entourage apprécie et que bien souvent, les comportements positifs que vous aurez notés vont se renforcer. Plus on dit à quelqu’un qu’il fait quelque chose de bien, plus il a envie de le faire ! Alors ne vous privez pas de compliments 😉

5. Savoir faire de bon feedback

Ce point rejoint un peu le précédent. Mais ici, l’idée est de savoir dire quand quelque chose ne va pas… mais de la bonne façon !

Un bon feedback doit être structuré correctement, parler de votre ressenti par rapport à une situation et se baser sur des faits. On évitera donc les “ce travail était nul” ou “tu n’es jamais là pour moi”. On utilisera plutôt la technique du sandwich pour faire un bon feedback.

Qu’est-ce que c’est ?

Cette technique fonctionne particulièrement bien au bureau, pour faire un feedback à un.e employé.e ou un.e collègue. C’est simple : on commence par un feedback positif, c’est à dire qu’on évoque quelque chose de bien, puis on évoque ce qui ne fonctionne pas (en se souvenant du point numéro 2 de cet article pour bien formuler son message) et on termine avec une dernière couche de positif.

Ainsi le point négatif est pris en sandwich entre deux couches de positif.

Cela n’enlève en rien la pertinence et l’importance du point négatif, mais il sera bien mieux reçu ainsi.

Par exemple on pourra dire “J’ai vraiment apprécié ton professionnalisme dans l’organisation de cet évènement, dans le même temps, j’ai trouvé que l’intervenant que tu as choisi pour la conférence aurait pu être plus pertinent, et je sais que tu en trouveras un génial la prochaine fois.”

À moduler selon votre ressenti et selon ce qui vous semble juste, mais vous voyez l’idée 😉

6. Savoir se mettre à la place de l’autre

Quand on regarde une situation uniquement de son point de vue, on est persuadé.e d’avoir raison et qu’il n’y a que notre vision des choses qui est la bonne.

Mais si, pour juste une seconde, on envisage la situation avec la perspective de l’autre interlocuteur… Ce qu’il voit, pourquoi il pense comme cela, pourquoi il agit ainsi. Cela peut tout changer. On peut d’un coup comprendre beaucoup de choses. Pourquoi une personne vous a blessée sans le vouloir, pourquoi votre collègue vous a dénigrer en réunion, pourquoi vos enfants n’écoutent rien. À condition de le faire avec de la bonne volonté et une vraie ouverture d’esprit.

Cela vous aidera également à formuler votre message de manière adéquate, en montrant que vous comprenez la personne et en énonçant ce que vous attendez d’elle tout en lui proposant une solution commune.

7. Mettre son téléphone de côté

Rien de plus énervant que de parler à quelqu’un qui a le nez sur son téléphone et ne semble pas écouter ce qu’on lui dit… Cela envoie un message de non considération de l’autre et peut provoquer une réaction de frustration, d’énervement voire d’évitement.

Avoir une vraie conversation avec quelqu’un sans vérifier son téléphone toutes les 5 minutes ou réagir dès qu’il se met à signaler une nouvelle notifications peut sembler être un véritable challenge… Mais cela est primordial pour avoir une vraie présence à l’autre. Alors avant d’entamer une discussion, au bureau ou à la maison, on met son téléphone en silencieux et on ne le regarde plus.On se concentre sur la personne avec qui on communique. Cela est surtout primordial pour une discussion délicate, ou si on sent que l’autre hésite à nous parler de quelque chose, particulièrement chez les enfants.

Alors lâchez un peu votre téléphone et savourez une petite digital detox 😉 Si cela vous semble insurmontable, sachez qu’il existe des ateliers dédiés, pour mieux se servir de la technologie et ne pas en être esclave.

 

Avec ces 7 astuces, vous pouvez maintenant devenir le roi ou la reine de la communication, entraînez-vous et vous verrez à quel point les résultats seront rapides !